Dans notre société où la violence semble malheureusement s’être banalisée, certaines questions commencent à émerger et nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à fustiger les jeux vidéos et autres loisirs imitant des comportements violents, les rendant responsables de ce déferlement d’agressions. A vrai dire, ces préoccupations ne sont pas réellement nouvelles car certains des opus les plus célèbres de l’industrie du jeu vidéo ont déchaîné d’âpres critiques…
Car il est aisé de penser que ces jeux – mettant en scène des personnages se battant, voir entre-tuant – accentuent l’agressivité chez leur jeune public.

Le lasergame, un jeu dangereux ?

Un jeu qui incite à la violence ?

La même critique pourrait être faite à la pratique du lasergame, ce loisir se pratiquant en intérieur (souvent dans des complexes proposant également la pratique d’autres activités d’intérieur telles que le bowling ou les simulateurs de course, voir de pilotage) et consistant à faire semblant de tirer sur les autres joueurs par le biais d’un laser.

Ayant connu un grand succès, ce loisir est le grand gagnant des fêtes d’anniversaire ou des soirées entre copains. La raison ? Se défouler, pratiquer une activité sportive, entre amis et en sécurité.

Cependant, les plus craintifs avancent que le lasergame pourrait exciter les appétits les plus extrêmes et pourrait donc être un loisir à risque…

Mode d’emploi d’une pratique sans danger.

A vrai dire, si ces craintes ne sont pas totalement infondées, il faut pourtant les prendre en considération.

En effet, il est important que les participants comprennent bien qu’il s’agit là d’un jeu, d’une activité qui ne se pratique que dans un cadre bien précis, et pas dans la réalité.

En aucun cas, il ne faut banaliser une activité ou un loisir violent.

De même, il faut éviter de permettre à des enfants trop jeunes ce genre de loisir, toujours dans l’idée qu’ils doivent être pleinement conscient qu’il s’agit d’un jeu, et non pas d’un comportement normal.

Il doit être bien clair que cette situation ne doit se reproduire que dans un cadre sécurisé et selon des règles fixées.

Si les participants sont trop jeunes ou incapables de comprendre cela et assimilent ce loisir à la normalité, il faut éviter de leur proposer ce genre d’activité, qu’ils ne peuvent appréhender correctement et qui risque d’entraîner des comportements déviants.

En conclusion, le lasergame comme par exemple celui de la Ciotat, n’est pas forcément un loisir à risque, cependant, il doit être encadré, notamment par les parents qui doivent expliciter le caractère de simulation de l’activité.