Micro-crèche : ce qu’il faut savoir sur ce mode de garde

En France, les structures d’accueil pour enfant font face à une demande qui ne cesse de croître. Trouver une place en garderie peut parfois revenir à chercher une aiguille dans une botte de foin. Certains parents commencent même à effectuer des recherches dès l’annonce de la grossesse. En effet, les crèches ont des places limitées, et les jeunes enfants qui y accèdent ne les quittent qu’à leur entrée en maternelle. Dans le but d’accroître les établissements de garde pour tout-petits, les micro-crèches constituent une excellente alternative. Tour d’horizon sur ces structures hybrides !

Quel est le mode de fonctionnement d’une micro-crèche ?

Au niveau des couples, le plus souvent, ce sont les deux parents qui exercent une activité professionnelle. Et lorsque le congé de maternité prend fin, il devient urgent de trouver une solution de garde pour le nourrisson. Mais cette entreprise est loin d’être facile. La demande se veut de plus en plus forte en Hexagone. Pour aider les ménages français à trouver un service d’accueil pour leur enfant, il est possible d’effectuer une pré-inscription en micro-crèche.

Cette dernière peut être administrée par différentes entités. Il peut s’agir d’un centre communal ou intercommunal d’action sociale, d’une collectivité locale, d’un organisme ou d’une société privée. Une micro-crèche reçoit un nombre d’enfants très réduit. L’effectif est de 3 voire 9 gamins ayant un âge inférieur à 6 ans. Alors que les structures d’accueil collectives accueillent entre 20 et 60 jeunes enfants.

Cependant, une micro-crèche a un mode de fonctionnement similaire aux garderies collectives. L’environnement doit être assez grand et protégé pour recevoir les tout-petits dans d’excellentes conditions. 

Dans une micro-crèche, qui garde les tout-petits ?

Les enfants sont sous la surveillance de deux spécialistes de la petite enfance. Ces derniers sont dotés d’une expérience professionnelle qui varie entre 2 et 5 ans, suivant la qualification obtenue.

Ces professionnels sont assistés par un éducateur d’enfants en bas âge. Il est tenu d’être au niveau de la structure d’accueil 6h dans la semaine. Bien que cela ne soit pas obligatoire, certaine micro-crèches recours également aux services d’une puéricultrice.

Quelles sont les modalités d’inscription dans une micro-crèche ?

Le principe de fonctionnement diffère d’une micro-crèche à une autre. Pour avoir des informations précises, vous devrez donc vous rapprocher de la structure d’accueil qui vous intéresse. Par ailleurs, il faut souligner que vous pouvez bénéficier d’une aide financière de la part de votre CAF.