Les cigares cubains ont toujours autant la cote

Si certains ont tendance à fumer des cigarettes, d’autres optent pour des cigares. Ces derniers rencontrent donc un vif succès et plusieurs arômes sont prisés. Il est important de noter que ce produit est disponible depuis l’époque de Christophe Colomb en 1942. Il a su traverser les siècles et il passionne toujours autant les adeptes. Bien sûr, la consommation des cigares cubains mérite des précautions.

La fabrication des cigares relève d’un vrai savoir-faire

Si les cigarettes classiques ne sont pas très complexes à obtenir, ce n’est pas le cas pour les cigares. Ces derniers demandent un savoir-faire très important puisqu’ils sont conçus avec des feuilles de tabac. Les champs sont cultivés de juin à août et, généralement, ils sont labourés par des oeufs comme le veut la tradition. 

  • Jusqu’au mois de mars, la période de récolte est très importante puisque les feuilles de tabac demandent un traitement spécifique.
  • Les cultures ont clairement un impact sur la qualité des cigares cubains et ils sont très longs à obtenir.
  • En effet, le temps de séchage peut atteindre à 50 jours et les fermentations demandent de la patience puisqu’il faut attendre 90 jours au maximum.
  • Les feuilles de tabac sont également empaquetées pendant 6 mois au minimum et jusqu’à deux ans.

Comme c’est le cas pour le vin, les cigares les plus matures peuvent être onéreux et ils développent les saveurs les plus sympathiques pour les amateurs. Vous pourrez alors acheter via des boutiques spécialisées le fameux habano à savoir le cigare cubain. Comme son nom l’indique, les feuilles de tabac ne proviennent que de Cuba. 

Certains ont tendance à opter pour un Romeo ou encore un Montecristo et même un Julieta, ce sont les trois marques les plus connues dans le monde des cigares. En France, il est important de noter que la consommation est tout à fait possible et le cigare de Cuba est souvent considéré comme le meilleur.