Trois choses à savoir avant de se faire tatouer

Le tatouage est un art vieux comme le monde, déterminisme social chez certains, effet de mode chez les autres, les techniques et les ancres utilisées permettent de réaliser des dessins de plus en plus colorés, précis ou réalistes. Se faire tatouer pour la première fois n’est pas toujours facile. Voici trois conseils pour vous aider dans votre démarche.

Savoir choisir son tatoueur

C’est une évidence. Vous devez être exigeant sur la personne qui va définitivement imprimer son dessin sur votre peau. Faire retirer un tatouage est très douloureux et les résultats ne sont pas encore parfaits. Chacun a son style et ses techniques. Ne vous ruez pas sur le premier, au contraire, voyez-en plusieurs, discutez avec eux. La deuxième chose sur laquelle vous devez être intransigeant, c’est l’hygiène. Certains professionnels se sont rassemblés en syndicats et ont accepté des chartes spécifiques dans ce domaine.

Se renseigner sur l’encre utilisée

La durée de vie et la précision de votre tatouage dépendront en partie de l’encre utilisée. Il faudra d’ailleurs certainement penser à repasser chez le tatoueur après quelques années pour raviver les couleurs, surtout si vous êtes tatoués sur une zone du corps que vous exposez régulièrement au soleil. N’hésitez pas à demander des informations au professionnel au sujet des produits qu’il utilise, car on a pu retrouver des substances cancérigènes dans l’encre des tatouages parfois.

Gérer la douleur

Nous ne sommes pas égaux devant cette sensation, et les tatoueurs français ne semblent pas très bavards à ce sujet. Allez un jour dans une convention de tatouage juste pour le loisir. Vous ne verrez personne hurler à la mort, mais plutôt des mines crispées. Certains peuvent ne rien ressentir, voir même aimer ça ! D’autres sont plus sensibles, surtout sur les zones chatouilleuses du corps, mais la douleur n’est pas insurmontable et le résultat effacera toutes les mauvaises sensations. Par contre, ne tentez pas d’utiliser une crème anesthésiante au préalable, car elle risque d’empêcher l’encre de pénétrer correctement votre épiderme.